GERSAfficher le menu principal

Thématiques

Les agents du département GERS mènent des recherches finalisées et proposent leur expertise dans quatre champs thématiques :

  • l’ingénierie géotechnique
  • les risques naturels
  • la gestion de l’eau en ville
  • les méthodes d’auscultation non destructives des matériaux et du proche sous-sol.

Dans chacun de ces champs, l’objectif est de développer des nouvelles connaissances, méthodes ou outils permettant de faire progresser les pratiques des ingénieurs et gestionnaires.

 

Les recherches conduites sont souvent de nature appliquée et combinent des caractérisations de propriétés de matériaux en laboratoire, des essais sur modèles réduits, des suivis expérimentaux in situ, le développement de modèles numériques et parfois de matériels. En tant que de besoin, des recherches plus fondamentales sur les matériaux et les processus (RMN du solide sur des sols traités à la chaux par exemple) ou sur les méthodologies (statistiques bayésiennes régionales, interférométrie par ondes de coda, ondes guidées) sont réalisées.

 

Les agents de GERS participent aussi activement à des associations scientifiques et techniques, des conseils scientifiques ainsi qu'à la normalisation et réalisent des expertises, activités essentielles pour assurer les échanges avec les milieux professionnels et faire émerger des problématiques scientifiques en lien avec les applications et répondant à des besoins opérationnels.

 

 

Répartition des activités du département GERS

Quelques thématiques de recherche de la période récente

  • Étude des mécanismes de retrait-gonflement des sols et impacts sur le bâti pour répondre à la forte augmentation des dommages indemnisés au titre de la sécheresse,
  • Impact des sollicitations cycliques sur la tenue des fondations pour améliorer les méthodes de dimensionnement des  fondations d’éoliennes, notamment,
  • Évaluation des nouveaux modes de gestion des eaux pluviales en ville en accompagnement des politiques de développement des techniques alternatives, des écoquartiers et de la taxe pluviale,
  • Étude des conditions de liquéfaction des sols et de la tenue des fondations sous séismes en valorisant les enregistrements de séismes récents, notamment du séisme de Tohoku/Fukushima,
  • Détermination des conditions favorables à des traitements efficaces des sols pour une meilleure valorisation des matériaux en place lors des opérations de terrassement,
  • Évaluation de la sensibilité des digues à l’érosion et l’affouillement et développement de nouveaux modes d’auscultation pour accompagner la politique nationale de restauration des digues : plan «digues»,
  • Proposition de nouveaux outils de prévision des crues soudaines contribuant au plan « submersions rapides »,
  • Développement de techniques géophysiques pour la détection et la surveillance d’endommagements appliquées aux sites expérimentaux de stockage  souterrain des déchets nucléaires.